Née dans une famille d’artistes et de musiciens, pianiste suisse-arménienne Sona Igityan commence ses études musicales à l’âge de 7 ans dans l’école de musique Sayat-Nova, l’une des plus prestigieuses écoles d’Erevan, sa ville natale. C’est avec Vénus Haroutunian, professeur d’exception et d’une grande sensibilité, que Sona commence son apprentissage de la musique. C’est en grande partie grâce à sa première enseignante que son jeu s’est très vite distingué par une sonorité particulièrement profonde et veloutée, ainsi que par une extraordinaire souplesse pianistique. Trois ans plus tard, Sona donne une interprétation très remarquée du concerto de Bach en sol mineur avec l’Orchestre de Chambre National d’Arménie. À 12 ans, elle est sélectionnée pour une émission à la Radio Nationale et à 17 ans elle obtient le prix de la meilleure interprétation au Festival «Les Nouveaux Noms» à Erevan.          

Sona Igityan bénéficie par la suite des conseils de maîtres tels que Willy Sarkisian en Arménie, Elisabeth Athanassova, Michel Kiener, Jean-Jacques Balet et Paul Coker en Suisse et Paco Moya en Espagne. Elle obtient ses diplômes de soliste et de musique de chambre dans les conservatoires d’Erevan en Arménie en 1996 et de Genève en 2007.

 

Dès lors, Sona Igityan poursuit sa carrière de pianiste concertiste et se produit régulièrement en récital, en soliste avec orchestre et en musique de chambre dans plusieurs villes d’Arménie, d’Allemagne, des Pays-Bas, de Suisse, de France et d'Espagne. En Suisse elle apparaît régulièrement lors d'événements musicaux tels que les «Concerts d’été en Vieille-Ville» à Genève, le Festival du Jura, le Festival de piano «Concertus Saisonnus», la Fête de la Musique, la saison de concerts de la Galerie «La Primaire», l’Espace Fusterie, le «Monde à part», ainsi qu’au Steinway Hall à Lausanne.

 

Le répertoire de Sona Igityan comprend des périodes et des styles différents, de la musique baroque à la musique contemporaine. Ayant une prédilection pour la musique du 20ème siècle, elle a, à plusieurs reprises, été invitée à créer des oeuvres de compositeurs contemporains, tels qu’Ashot Zohrabian, Eduard Sadoyan, Karl Haydmayer et Shauna Beesley.

 

Même si Sona s’intéresse à d’autres expressions d’art comme le théâtre, le cinéma, la littérature, pour elle la musique se tient au delà de tout et représente en quelque sorte la religion et la vérité absolue.

 

Pour elle, Vladimir Horowitz - une incarnation de l’art suprême, d'une profondeur émotionnelle infinie et d’une expression extérieure extrêmement réservée et modérée - représente une référence absolue et inconditionnelle de la performance musicale.